Comment choisir son logiciel GPAO : faites comme Cendrillon !

Dans cet article, je souhaite vous faire bénéficier de mes 20 années d’expérience aussi bien en tant qu’éditeur qu’intégrateur de solutions de GPAO et d’ERP.

Mon ambition est de vous donner des pistes de réflexions à prendre en compte pour choisir votre logiciel de GPAO, mais surtout pour LE prestataire qui réussira le mieux sa mise en production.

Tout d’abord la mise en situation : La décision a été prise lors du dernier comité de direction ; vous avez le feu vert pour choisir et installer un (nouveau) logiciel de gestion de production.

Premier réflexe :  vous vous précipitez sur Google et vous téléchargez les documentations des logiciels de GPAO mis à votre disposition par différents éditeurs et intégrateurs.

Après avoir passé plusieurs jours à éplucher les caractéristiques de chaque solution, vous arrêtez votre choix sur plusieurs d’entre elles qui proposent toutes les fonctionnalités basiques que vous recherchez : la gestion des nomenclatures et des gammes, le lancement d’OF (Ordre de Fabrication), la gestion des stocks et de la sous-traitance, et ils affichent tous des possibilités de planification plus ou moins fines.

Grace à YouTube vous allez pouvoir suivre des démonstrations et des présentations détaillées des logiciels qui vous intéressent le plus.

A ce stade, normalement, il vous reste en tête de liste entre trois et quatre prétendants.

A fonctionnalités équivalentes, il va falloir maintenant choisir celui qui vous conviendra le mieux…

Deux catégories existent :

-Les logiciels de GPAO édités, vendus et installés par la société qui les édite.

-Les solutions de gestion de production conçues par un éditeur, installées, paramétrées et maintenues par un prestataire intégrateur.

 Ces deux catégories ont des avantages et des inconvénients que je vais tenter de synthétiser (sans avoir la prétention d’être trop exhaustif) :

Tout d’abord les éditeurs intégrateurs de GPAO qui constituent le groupe le plus attrayant.

Vous avez à votre disposition durant votre projet, à la fois une équipe qui réalise les prestations et les formations nécessaires et en même temps l’éditeur du logiciel de GPAO.

Néanmoins vous êtes aussi, dans une certaine mesure, « prisonnier » de cette entreprise qui peut vous imposer son point de vue, afin de vous faire rentrer dans sa zone de confort au détriment de vos intérêts et besoins.

Sans oublier la sacrosainte « roadmap » qui préside à la destinée de toute évolution ou développement que vous allez solliciter auprès de l’éditeur/intégrateur.

Ceci est contrebalancé par le fait que d’une certaine manière vous parlez à « Dieu » : vos interlocuteurs son en prise directe avec les développeurs du logiciel de GPAO et sont donc susceptibles de répondre rapidement et parfaitement à vos demandes de personnalisation.

Mais le principal inconvénient réside finalement dans le fait qu’en cas de doute, vous n’avez pas d’interlocuteur ayant un regard neutre sur la solution.

Cette absence de neutralité peut dans des cas extrêmes, vous enfermer dans une cage dorée dans laquelle vous serez satisfaits dans le temps, mais à des coûts et sur des durées plus qu’inacceptables.

Qu’en est-il des intégrateurs de GPAO ?

De leur côté, les intégrateurs ont l’avantage d’être habitués à d’importantes différences de process d’un client à l’autre, mais surtout d’un logiciel de GPAO à l’autre (ce dont il faut vous assurer au risque de n’avoir que le pire des deux mondes).

Ces deux éléments leur apportent pertinence et force de proposition à chaque étape de votre projet : l’intégrateur n’est pas enfermé dans un seul modèle, un seul moule de pensée et de travail.

Si vous choisissez un logiciel de GPAO implémenté par un intégrateur, il faut donc vous assurer que cette solution permet des personnalisations et des développements spécifiques. Vous devez malgré tout rester attentif à maitriser leur envie de personnalisation du logiciel de GPAO pour le faire correspondre à tous vos besoins, sous peine de bâtir avec eux la fameuse « usine à gaz ».

L’inconvénient majeur de travailler avec un intégrateur est qu’il n’est pas l’éditeur : selon les choix technologiques faits par l’éditeur, l’intégrateur n’a peut-être pas la main sur 100% du code source. Pour pallier ce problème, il faut vous assurer que votre intégrateur vous propose une solution avec laquelle il a accès à un « SDK » (Software Development Kit) qui lui permettra de couvrir toutes vos spécificités sans avoir recours au service développement de l’éditeur….

Enfin, d’un point de vue économique la majorité des revenus d’un intégrateur sont liés à la réussite de votre projet, il sera donc toujours enclin à vous proposer des solutions simples à mettre en place et à utiliser au quotidien.

En conclusion, je pourrais vous orienter vers l’un plutôt que l’autre mais ce serait alors en oubliant le principal élément de réussite d’une implémentation logicielle réussie : le facteur humain.

Pour réussir facilement une implémentation d’un logiciel de GPAO vous devez avant tout former votre équipe projet interne, vous fixer des objectifs clairs (et atteignables !), un plan et un calendrier.

Vous devez trouver en face de vous une équipe qui comprend vos challenges, vos contraintes quotidiennes et qui accepte vos objectifs et votre calendrier au point que vous puissiez ressentir que votre projet sera finalement mené par une seule et même équipe soudée vers un but commun : la réussite ENSEMBLE en temps, en budget et en objectifs du projet.

A l’instant où vous ressentez ce sentiment et qu’il est partagé par votre équipe, ne cherchez plus.

Vous êtes comme Cendrillon et son Prince, vous avez trouvé chaussure à votre pied.

Ludovic Lagneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *